• Chapitre 8


    Je me suis étirée, ça faisait des mois que je n’avais pas aussi bien dormi, peu à peu, les souvenirs se bousculaient dans ma tête. Je revoyais Kieran m’embrasser à en perdre haleine, la sensation de ses mains et sa bouche sur mon corps. J’étais vraiment perdue. Je me suis retournée, le lit était vide, juste une petite note sur son oreiller. Je me suis cru dans un de ses films à l’eau de rose quand le mec fuit au petit matin, ce mot n’annonçait rien de bon. Il y avait juste six petits mots, six mots qui allaient me perdre. « Soléa, Soléa, mon soleil, sois heureuse ». Voilà ce qu’il avait écrit, rien de plus, rien de moins. J’ai froissé le bout de papier pour le jeter à l’autre bout de la pièce et je me suis recroquevillée sur moi-même.

    Ma peau et les draps étaient imprégnés de son odeur musquée. Il était encore parti, sans rien dire, alors que je pensais que cette nuit allait peut-être tout changer pour nous, il m’a une fois de plus abandonné. Je me suis mise à pleurer. Pourquoi la vie s’acharnait-elle sur moi comme ça ? 

    Chapitre 8

    Je suis revenue à moi progressivement, Irvin allait s’inquiéter que je ne sois pas rentrée, et j’avais vraiment peur de ne plus jamais pouvoir le regarder en face… pas après la nuit que j’avais passée… le faire une fois était une erreur de parcours, le refaire plusieurs fois en une nuit était simplement du désir. J’ai fini par me lever pour prendre une douche, plutôt deux fois qu’une pour extirper son odeur significative, je ne voulais plus me souvenir de ça. 

    J’ai enlevé les draps et je suis descendue prudemment pour les mettre en machine. Némésis dormait sur le canapé, d’habitude elle me fait la fête tous les matins et là, j’ai l’impression de me voir dans ses propres yeux, j’y vois l’abandon. Je m’assois à côté d’elle, les larmes me montent aux yeux et ma mère apparaît.

    - Chérie ?

    - Il est encore parti maman, sans une explication, s’il te plaît, je ne veux plus jamais parler de lui… je t’en prie, je veux l’oublier…

    - Je suis désolée.

    - Et Irvin doit être mort d’inquiétude… j’ai vraiment fait n’importe quoi maman, pourquoi tu m’as laissé faire ça ?

    Chapitre 8

    - Tu as fait tes propres choix mon cœur. Irvin a appelé hier avant la coupure, je lui ai dit que tu resterais ici vu la tempête qui s’était levée, il ne posera pas de questions, mais tu devrais peut-être…

    - Je sais maman… Je ne sais même pas si je dois te remercier d’avoir couvert ta propre fille pendant qu’elle commettait un parjure. 

    - Je ne l’aurais pas fait, si ça n’en valait pas la peine.

    - Mais ça n’en valait pas la peine, regarde, il est parti avant que j’aie pu lui dire que je changeais d’avis, que j’avais envie d’être avec lui, maintenant, c’est trop tard… et même s’il revient, je ne veux plus lui pardonner, c’est trop.

    - Il faut laisser le temps faire son œuvre.

    Chapitre 8

    J’avais envie de croire que j’irais mieux, que je l’oublierais, mais Kieran était… Si exceptionnel, comment pourrais-je l’oublier ? L’ado que j’avais connu il y a dix ans était toujours resté dans un coin de ma mémoire et de mon cœur, c’était d’ailleurs une des raisons qui faisait que je n’avais plus vraiment eu de relations sérieuses après lui et que j’avais mis presque huit ans à faire entrer Irvin dans ma vie. Mais l’homme que j’avais revu il y a quelques mois, plus sûr de lui et plus mature, certaines fois, serait impossible à remplacer.

    J’ai regagné l’appartement que je partageais avec Irvin, à peine, j’avais passé le pas de la porte qu’il me prenait dans ses bras. J’étais si embarrassée que je restais droite comme un piquet. Il m’a embrassé et ses lèvres m’ont parues froides et carrément sans saveur. 

    Je me suis excusée prétextant que la route, qui était encore entravée par les voitures et par la neige, m’avait épuisée et que j’avais vraiment besoin d’une douche. C’était la troisième de la journée et j’avais toujours l’impression d’avoir son odeur sur moi, c’était insupportable. Je profitais d’être seule pour fondre en larmes. J’ai retrouvé mon compagnon sur le canapé.

    Chapitre 8

    - Comment va ta mère ?

    - Elle va bien ! Merci !

    - Et toi, ça va, tu es toute pâlichonne.

    - C’est cette neige, elle m’a gelé.

    - Viens près de moi.

    Je revoyais Kieran devant la cheminée, la première fois que j’avais dérapé. J’étais vraiment dans de beaux draps. Il a attrapé ma main et m’a câliné. 

    - Je me sentais bien seule sans toi hier soir.

    Il implorait gestuellement un câlin, câlin que je n’étais pas du tout en mesure de lui donner, je me suis levée et j’ai embrassé sa joue.

    - Désolée, je suis fatiguée ce soir, je me lève tôt, demain.

    Chapitre 8

    Je me suis exilée sous mes couettes, pendant qu’il regardait la télé. Les larmes réapparaissaient malgré moi, je me demandais ce qu’il faisait, s’il pensait à moi lui aussi, puis je me suis endormie. 

    Avec nos boulots, il arrivait qu’on ne faille que se croiser sans vraiment trouver le temps de se retrouver. Cette dernière semaine, j’étais contente que ça se passe comme ça. J’ai pu réfléchir à ce que je voulais vraiment et à me mettre en condition, il fallait que je crève l’abcès.

    Samedi en début d’après-midi, le regard perdu par la baie vitrée de l’appartement, j’étais en train de prendre mon courage à deux mains. Irvin est arrivé derrière moi pour me prendre dans ses bras. Je me suis figée, me dégageant de son étreinte.

    - Qu’est-ce qu’il se passe, Soléa ? Tu es étrange ces derniers jours. 

    - Il faut qu’on parle Irvin.

    - Comment ça, il faut qu’on parle ? Tu ne vas pas me faire ce coup-là ? Pas après toutes ces années ? 

    - Écoute Irvin…

    - Tu sais combien de temps je t’ai attendu Soléa ? Comment c’était dur d’être ton ami toutes ses années, te consoler, te voir avec d’autres mecs. Tu étais enfin à moi.

    - Irvin, je ne suis pas une propriété ! 

    Chapitre 8

    J’avais de la peine pour lui, mais il abusait, j’ai eu l’impression dans ses paroles qu’il me traquait comme une bête depuis toutes ces années… ça me donnait la chair de poule. 

    - C’est… à cause de…

    L’espace d’un instant, j’ai cru qu’il allait prononcer son prénom, mais c’était n’importe quoi, personne ne savait à part ma mère et visiblement, feu mon beau-père. Il s’est repris, plus sûr de lui.

    - C’est à cause d’un autre homme ?

    - Irvin… c’est juste que, je t’aime bien, mais je me rends compte que c’est plus de l’amitié.

    - De l’amitié ? Tu… 

    Son regard était en train de me percer, il était furieux, j’ai eu comme cette sensation qu’il lisait en moi, comme s’il savait que mon excuse n’était pas véritablement complète.

    Chapitre 8

    - Je t’aime à en mourir, Soléa, tu ne peux pas me faire ça…

    - Irvin, je suis désolée, vraiment… Mais c’est mieux ainsi, je ne peux plus continuer à me perdre dans une relation qui ne me convient pas.

    - Tu me le paieras Soléa.

    Je fus surprise de sa phrase, Irvin était toujours d’une gentillesse extrême, mais ce qui m’a la plus surprise, c’est la violente gifle que j’ai prise du revers de sa main. Je me suis retrouvée le cul par terre, ébahie. 

    - Prends tes affaires et barre-toi de chez moi, espèce de traînée.

    La vulgarité et la méchanceté qui émanaient de lui à cet instant m’épouvantaient, quel genre d’homme était Irvin au fond de lui ? J’étais en pleurs et Némésis s’était rapprochée de nous, elle grognait après lui. J’ai eu peur qu’il lui fasse du mal aussi, je me suis relevée aussi vite que possible.

    - Et prends ta saleté de clébard avec toi, salope.

    Chapitre 8

    Ses insultes me faisaient mal, je ne lui avais rien dit concernant mes incartades, mais c’est comme s’il l’avait lu en moi. J’ai pris mes affaires et ma chienne et je m’apprêtais à partir, il était toujours dans le salon, son aura dégageait quelque chose de maléfique. 

    - Irvin, je… vraiment, je suis désolée, j’espère que tu me pardonneras.

    - DÉGAGE D’ICI SOLÉA. 

    J’ai sursauté d’effroi. Mes sacs sous le bras, je quittais l’appartement, sans regrets, mais avec un goût d’amertume que cela se soit terminé de la sorte. Même si je n’avais pas était totalement honnête avec lui pour ne pas le blesser d’avantage, il avait réagi comme si c’était le cas. J’étais inquiète, « tu me le paieras Soléa », j’espérai juste qu’il avait dit ça sous le coup de la colère, mais je ne connaissais pas cet Irvin capable d’autant de brutalité. 

    J’ai chargé ma voiture et une fois au volant, j’ai senti ma bouche me piquer, j’ai passé mes doigts et j’ai vu du sang. Je n’avais, au final, eu que ce que je méritais. 

    Chapitre 8

    J’ai pris la route et je ne savais pas où aller, je ne voulais déranger personne, j’avais besoin d’être seule, j’ai rejoint ma boutique de fleurs, je m’y sentais comme chez moi et à l’étage, il y avait un petit studio, ce serait parfait pour quelque temps, ensuite, j’aviserais. 

    Arrivée à la devanture, j’ai eu un petit pincement au cœur particulier, Samuel m’avait aidé à financer cet endroit. Des années à faire des études littéraires, pour me rendre compte que ce n’était pas ma voie. Sam n’avait pas hésité à m’épauler, je me demandais finalement, s’il n’avait pas fait ça pour se redonner une bonne conscience pour m’avoir privé de son fils toutes ses années.


     

     

    « Chapitre 7Chapitre 9 »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mercredi 5 Septembre 2018 à 12:10

    Non mais retenez moi avant que je lui refasse le portrait à ce petit con de Irvin mad

      • Mercredi 5 Septembre 2018 à 12:56

        Nan, je ne te retiens pas !! he

    2
    Elowiin
    Mercredi 5 Septembre 2018 à 13:25
    Ouais dégage canard d'irvin! (Pour rester polie)

    Kiki reviiiiiieeeeeent
      • Jeudi 6 Septembre 2018 à 09:35

        Haha !!!! Décidément Irvin est passé du côté obscur, il n'aura jamais trouvé grâce à vos yeux ! hehe

    3
    AngieSims
    Mercredi 5 Septembre 2018 à 13:39
    Et ben il est pas gentil Irvin, je suis choquée
      • Jeudi 6 Septembre 2018 à 09:35

        Nan, en voilà un qui cache bien son jeu ! Soléa aussi a été choquée ! 

    4
    Fanny Carson
    Mercredi 5 Septembre 2018 à 15:09
    Bon, au moins l'abcès est percé mais quel con ce Irvin de réagir comme ça, il doit se douter de ce qu'il s'est passé...
    Pauvre Solea, retour à la case départ et sans Kieran... Je me demande comment tout ça va se finir, je veux qu'il vienne à la rescousse !!!
      • Jeudi 6 Septembre 2018 à 09:36

        Oui, Soléa est enfin libre, mais pas forcément heureuse ! 

        Comme j'aimerais qu'il revienne moi aussi !! ^^ 

    5
    stephy
    Mercredi 5 Septembre 2018 à 21:02

    Irvin va finir par se venger je suis en train de me demander si il ne savait pas pour Kieran et solea quand il était jeune hâte de savoir se qui va se passer 

      • Jeudi 6 Septembre 2018 à 09:37

        Irvin serait-il vraiment aussi maléfique ? shocked 

        Peut-être le découvrirons-nous plus tard... ou pas ! he

    6
    ReiScarlett
    Jeudi 6 Septembre 2018 à 10:06

    Roooooh le fils de phacochère  !! j'espère que Kieran va revenir et lui démonter sa tronche de cake au fruit ( dédi a Angie mdr )  Je suis sur qu'il a jouer un rôle pour pécho Soléa au final et que ce qu'elle a connu de lui était qu'un masque !!! Ralalala le bougre il mérite le châtiment suprême !!! '' LE FOUET SUR LA PLACE PUBLIQUE " 
    Vite la suite 

      • Vendredi 7 Septembre 2018 à 14:46

        Ptdrrrrrrrrr ! hehehehe 

        Je confirme, il mérite le châtiment suprême mad

    7
    Lily/pinssophie
    Jeudi 6 Septembre 2018 à 10:59
    Lily/pinssophie

    Pas terrible le mot de Kieran quand même !

    Dire que Soléa était prête au matin à lui dire qu'elle avait envie d'être avec lui : crotte de crotte Kieran mad Tu aurais pu te battre pour elle après la nuit magique que vous avez passé ensemble ! mad

    Irvin ne comprend pas la froideur de Soléa le pauvre... jusqu'à ce qu'elle lui dise qu'elle préfère rompre, qu'elle ne l'aime pas.... :-(

    Pour Irvin c'est quand même un choc de savoir que la femme qu'il aime follement ne ressent pas d'amour.

    Oh la ! Pourquoi la violence ?

    C'est "jekyll and hyde" cet Irvin !  Se venger ?!

    Allé Soléa appelle ta mère, dit lui tout ! elle pourra peut-être téléphoner à Kieran en douce et lui dire...

      • Vendredi 7 Septembre 2018 à 14:48

        Ben ouai, mais bon lui il est resté sur le fait que tout ceci était des adieux ! Elle avait qu'à parler aussi cette idiote ! sarcastic

        Mais elle l'a aimé, beaucoup, seulement ce n'est pas Kieran, ce n'est pas le même amour... 

    8
    Vendredi 7 Septembre 2018 à 19:24

    En fait cet Irvin est un gros nase... Il me fait peur quand il dit qu'elle le lui paiera... Veut-il l'occire ?

      • Samedi 8 Septembre 2018 à 14:28

        Mdrrrr !!!!! Je ne sais pas ce qu'il prévoit (ou pas), en tout cas, ce jour là il a vraiment pété les plombs ! shocked

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :